• Aurélie - Un air de Com

1/6- L’Eco-communication : pourquoi, comment et pour qui ?

Mis à jour : janv. 25

À l’heure actuelle, nous n’avons jamais entendu autant parler des problématiques environnementales qui touchent notre planète, des enjeux sociétaux qui impactent toutes les populations et des défis à relever pour trouver des solutions durables et ainsi imaginer un avenir plus lumineux.

Saviez-vous qu’à votre échelle, lorsque vous communiquez sur votre entreprise, votre collectivité, votre association, vous avez, vous aussi, un impact sur votre environnement et la société dans laquelle nous évoluons chaque jour ?



1. Les principes de l’éco-communication ou communication éco-responsable


L'éco-communication ou communication écoresponsable, c'est la pratique de la communication qui intègre, autant que possible, les principes du développement durable.


  • Petit rappel des principes du DD :

Le développement durable est une approche économique qui s’inscrit dans le long terme, en « répond(ant) aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs » (Rapport Bruntland, ONU, 1987). Cette conception du développement se fonde sur 3 piliers :

> Social (Respect de l'Humain) > Environnemental (Réduction de l'impact sur l'environnement, sur l'utilisation des ressources...) > Économique (Soutien la création de richesses)


  • Comment cela se traduit dans la pratique de l’éco-communication ?

L’éco–communication porte comme valeurs : > Le respect de l'Humain : d’abord le client et les collaborateurs qui œuvrent à nos côtés, puis les cibles des campagnes (respect de la vie privée, confiance…) > Le respect de l'Environnement : économie d'énergie, réduction de l’utilisation de matières premières… > Le soutien au développement économique : de son client et de ses collaborateurs, prestataires…


En ce qui concerne une campagne de communication, les changements de pratiques seront à opérer tant dans la conception du message qu'elle véhicule (contenu), que dans les moyens qu'elle va utiliser pour le faire (support, moyen de diffusion..).


2. À qui s’adresse la communication éco-responsable ?


Comme le rappelle, la légende amérindienne du Colibri souvent racontée par M. Rabhi, tout élément d'un système, quel que soit sa taille (dans notre domaine : la multinationale qui lance sa campagne publicitaire ou l'association qui décide de créer son site internet...), a un impact sur l'environnement qui l'entoure.... Donc, en partant de ce principe, tout le monde peut choisir de faire sa « part » et décider de modifier sa façon de communiquer.


C'est d'ailleurs souvent par cet aspect-là que commencent les entreprises qui souhaitent se rapprocher des valeurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) ou celles qui souhaitent travailler sur leur Responsabilité Sociétale d'Entreprise (RSE). Maintenant, peut-on communiquer de manière écoresponsable, même si au sein de son entreprise tout n'est pas parfait ou totalement en adéquation avec les principes du développement durable ?


La réponse est oui !


  • En ce qui concerne le message : la base d'un "éco-message" est la sincérité. Vous êtes en démarche de progrès RSE, pour faire évoluer votre activité vers une meilleure prise en compte du développement durable ? Le chemin et les efforts que vous allez mettre en œuvre pour y arriver sont déjà une étape : vous n'êtes pas parfaits, rassurez-vous personne ne l'est, par contre vous, vous en avez conscience et tentez de changer ! En toute modestie, il est tout à fait possible de valoriser les (petites) avancés que vous faites et qui peuvent faire la différence.

  • En ce qui concerne les moyens de diffuser votre message : là encore, le fait de réfléchir à la manière de diffuser ses messages autrement (supports en papier recyclé, distribution écologique..) est à la portée de tout le monde et peut d'ailleurs facilement faire partie des "petits pas" que vous décidez de faire pour démarrer.


3. Gare au greenwashing !

Les entreprises (et leurs agences marketing) ont bien compris que l'argument écologique faisait aujourd'hui mouche auprès des consommateurs, de plus en plus sensibles aux questions environnementales.

On voit donc apparaître depuis quelques années dans la scène médiatique, publicitaire et commerciale, un foisonnement de produits, services et initiatives "durables", "verts", "écoresponsables".


Sans nier les véritables progrès qui vont dans le sens du développement durable chez la plupart des personnes qui communiquent dans ce sens, on parle de greenwashing, quand l'argument écologique est utilisé de manière abusive voire fausse.

Cette démarche marketing permet de faire paraître un produit ou un service plus écoresponsable qu'il ne l'est vraiment et donc s'attirer les faveurs des consommateurs.


Cependant, en plus d’être éthiquement critiquable, elle est sur le long terme souvent contre-productive car lorsque le "green washer" est démasqué, en plus de subir le retour de bâton des consommateurs dupés, il perd durablement la confiance de ses clients.


Donc lorsque vous commencerez à réfléchir à comment mettre en place votre campagne d'éco-communication, je ne vous conseillerai qu’une chose : prendre comme maître-mot la SINCÉRITÉ !


Maintenant que vous avez un peu plus cerné ce qu'était l'éco-communication, je vous donne rendez-vous très vite pour un prochain post.

Nous rentrerons plus précisément dans le vif du sujet : "Une stratégie de communication éco-responsable : 1ère étape - le ciblage !" N'hésitez à pas à commenter, partager ou à me contacter pour des infos, conseils...

  • facebook

©2020 - Tous droits réservés- Un air de Com'